jeudi 20 novembre 2014

Bali(6)

Nous voilà au spectacle, théâtre de plein air, par une chaude matinée d'octobre. La danse Barong est un spectacle qui raconte une histoire du répertoire balinais. Elle conserve un caractère sacré.
Elle est inspirée du Mahabharata, poème épique sanscrit, et s'inscrit autour du personnage du Barong, le roi de la Jungle.
Malgré son air terrifiant, c'est un symbole de la vertu et du bien, en lutte perpétuelle contre les forces du mal.
L'histoire est celle d'un prince qu'il est question de sacrifier à la déesse de la mort, Rangda.
On y croise un singe
des danseuses dont les corps et les doigts ondulent
des danseurs de kris (couteaux traditionnels)
Tout cela au rythme lancinant de la musique interprétée par un gamelan (groupe de musiciens) équipé pour l'essentiel de tambours et de xylophones.
Avant le spectacle nous avions visité les "coulisses" et pu voir de près les costumes du Barong (occupé par deux danseurs)
 et de la déesse de la mort
 et épier les danseurs au maquillage

mercredi 19 novembre 2014

Bali (5)

En allant voir un spectacle traditionnel (on en verra des images demain), nous nous sommes arrêtés aux abords d'un temple.
Comme toujours une porte monumentale
de bois sculpté
la rampe de l'escalier
et devant, quatre statues (Bouddha ?) montées sur des socles très travaillés
que nous allons regarder plus en détail (il est toujours possible de cliquer sur les photos pour les agrandir)
 
 
 
 
Un bestiaire fascinant (des personnages humains aussi). Ces scénettes racontent probablement des histoires..., mais je ne les connais pas.

lundi 17 novembre 2014

Livre de Noël - page 2 ou quatrième page réalisée

Il neige à gros flocons sur le projet proposé par Roxane de Scrap Quilt and Stitch (ben, oui, vous n'imaginiez tout de même pas que c'était à Manille).
A tel point qu'on a sorti les skis (avec les bâtons)
et la luge pour aller faire une petite balade dans la nature.
Le sac à dos est prêt avec thermos de boissons chaudes et pain d'épices pour la pause réconfort.
 La branche de sapin rappelle que Noël est proche.
Et je peux vous présenter cette quatrième page (la page 2, si j'ai bien suivi, il y en aura 8) du petit Livre de Noël que j'avance tant bien que mal au milieu de mes autres projets qui resteront secrets encore pour quelques semaines.
Je m'en tiens à ma décision d'encadrer chaque page d'un point avant de gros coton perlé.

samedi 15 novembre 2014

Bali (4)

Nous allons visiter aujourd'hui un temple hindouiste et néanmoins balinais, Taman Ayun à Mengwi.
Ce temple plein de charme est situé dans un paisible jardin tiré au cordeau
 
et parsemé de statues et de petits ou plus grands kiosques.
Des statues marquaient les angles de l'un d'entre eux
 
Dans ce kiosque plus grand sont organisés les combats de coqs
 
et le jour de notre visite, on y préparait une fête. Des petites mains étaient préposées à la confection de décorations en feuilles de palmier
Une procession allait sans doute avoir lieu, des statues étaient prêtes à être exhibées dans les alentours.
Remarquez de quoi elle sont faites...
Et oui, ce sont des graines.
Une porte monumentale défend l'entrée du temple
Nous ne pourrons pénétrer (parce que l'accès en est réservé aux fidèles) dans l'enceinte intérieure entourée d'un fossé plein d'eau et... de lotus.
La particularité de ce temple est le grand nombre de pagodes qui s'élèvent dans l'enceinte intérieure.
 
 Les prêtres occupent leur matinée à balayer les allées de gravillons.
 

vendredi 14 novembre 2014

Bali (3)

Où l'on va reparler d'offrandes.
Certaines se sont demandé ce que devenaient les offrandes. Je me suis posée la même question, parce que je trouvais que c'était un beau gâchis toute cette nourriture qui pourrissait sur les autels et dans les temples.
Les petits plateaux ne contiennent que fleurs et herbes. Eventuellement un bonbon ou un cracker dans son emballage d'origine. Ce dernier est récupéré et le reste jeté quand le plateau est remplacé.
Par contre les grands paniers contiennent fleurs, fruits et même volailles rôties. Ces offrandes sont déposées dans les temples et récupérées après les cérémonies par les familles mêmes qui les ont déposées. Je reste avec la question de la comestibilité de ces produits après plusieurs heures passées à la chaleur. Mais il est évident que les règles d'hygiène ne sont pas celles que l'on connaît et applique en Occident. Bon appétit ! o)
Dans quoi présente-t-on les offrandes aux dieux ? Il y a toutes sortes de contenants.
Les plus petits, les plus simples, en feuilles de palmiers (pandanus le plus souvent) comme celles qu'a ramassées ce paysan.
 Les dames qui les fabriquent sur les marchés où elles les vendent sont d'une dextérité étonnante.
 Ces paniers sont un peu plus grands et enfilés en couronne, ce qui leur donne un air de citrouille
un cadre fait d'une feuille pliée en quatre et deux morceaux de feuilles en croix pour former
le fond. On cède aux temps modernes, remarquez l'agrafeuse posée sur le banc à côté de la dame
Les plus grands paniers à offrandes sont très colorés et variés dans les motifs de leur tressage

 
 Ils peuvent être couverts de coquillages ou peints
 En dehors des paniers, on trouve aussi sur les marchés et dans de nombreuses boutiques, des présentoirs à offrandes sur pied et à plusieurs étages.
 
 Comme celui que porte sur sa tête cette Balinaise. Impressionnant, non ?
L'autre touriste (je suis l'une ;o) ) a l'air moins impressionné. Mais en fait il photographie probablement une autre Balinaise avec un échafaudage sur la tête, il y en avait toute une procession.  Mais nous le verrons plus tard.