jeudi 9 juillet 2020

portières

J'ai pris mon courage à deux mains et remonté la portière aux yoyos confectionnée il y a quelques années. J'avais en effet cousu les yoyos sur du gros cordonnet de coton teint par mes soins (photo ci-dessous).
 
Or le poids des boutons étirait les lianes et, au fil de l'été, il fallait que je réajuste régulièrement la longueur en recoupant l'extrémité. J'ai donc décidé de remonter les yoyos sur des rubans de satin de mon stock.
La portière, qui empêchera les hirondelles de s'installer dans la maison, est en place depuis quelques jours.
Photo prise à contre-jour, d'où sa piètre qualité.
Dans la foulée, j'ai remonté aussi une portière faite il y a de nombreuses années à l'aide de perles de bois, verre, plastique et tronçons de bambou peint ou naturel. Les passages répétés avaient cassé beaucoup de perles de verre.
Pour ne pas remettre la fragilité des perles à l'épreuve, j'ai plutôt accroché l'ouvrage en guise de rideau fixe pour décorer et isoler un peu la serre de la vue depuis l'extérieur.
Pour l'accompagner, j'ai recyclé des papillons en les épinglant sur des rubans de satin. Ils avaient aidé à animer la déco du mariage champêtre de ma fille il y a presque deux ans.

lundi 6 juillet 2020

Bubamara 4 - première partie

La quatrième étape de cet ouvrage au long cours proposé par Gipsy Quilt n'est pas terminée, mais je peux d'ores et déjà vous présenter un élément complet sur les quatre qui sont prévus.
 Quelques détails :
feuilles en fil chenille soie à gauche, coton à droite, nervure en fil de soie pris en double (le tout
Stef Francis), branche au point de tige en fil à tricoter marron mélangé d'un fil métallique cuivré
fleurs au point de ruban (intissé froncé Léa Stansal), branchettes au point d'épine en perlé
(Stef Francis) soulignées de quelques points lancés bleus en fil brillant (Oliver Twist)
ou rose-violet (un fil Lana de Aurifil + un fil métallique AVAS)
Fleurs en ruban (Gipsy colors), tiges des ombelles et branchettes en perlés fins (Stef Francis)
rehaussées de points lancés en fil brillant (Cécile Franconie) et de perles pour certaines.
Une dernière photo pour vérifier la cohérence des couleurs entre les deux bandes brodées du quilt
C'est pas mal, non ? Peut-être faut-il que je rajoute un peu de noir ? Au coeur des fleurs roses pour accentuer le contraste de la perle centrale ? Ou sur les branchettes au point d'épine ? Je ferai un essai pour voir.
Pour finir dans les mêmes couleurs sur une note simple et gourmande :
tarte aux abricots ornée de fleurs de bourrache et de capucine.

jeudi 2 juillet 2020

ouvrage météo - juin

Un mois de juin très humide (15 jours avec de la pluie... et je n'ai pas compté quand les pluies nous ont arrosés seulement la nuit) et pas aussi chaud que je l'aurais espéré (13 jours avec des maximales inférieures ou égales à 20°), avec tout de même l'apparition de quelques rouges (3 jours) pour des températures supérieures à 30°. Si les températures remontent, le mois de juillet commence sous un ciel gris avec quelques pluies annoncées.
Si tout cela me rend un peu morose, les fleurs du jardin profitent largement de l'eau et de la relative fraîcheur.
dahlias
en bas, à droite, nigelle d'Espagne
potées de pélargoniums
cardons en fleurs, difficiles à photographier, ils culminent à près de 3m
Les fleurs des champs aussi : les épervières s'insinuent où elles le peuvent quand elles ne forment pas de longues "haies" dans la prairie.
silène enflé et myosotis des champs

lundi 29 juin 2020

Couronne d'été

Un peu en retard, mais terminée en début d'été tout même, la couronne d'été de ma série issue des MCI de 2009.
Une belle collection de points de poste (plus de 300 au total) pour figurer les grains des épis de blé. C'est un point que j'aime bien, mais au bout d'une centaine, ça devient tout de même un peu fastidieux.
La couronne a pris sa place sur le mur de pierre.
Au jardin aussi l'été s'est installé.
 
On récolte déjà haricots, pois gourmands, courgettes, fraises, framboises, cassis et groseilles, mais on attend les tomates qui ne rougissent pas encore.

jeudi 25 juin 2020

On prépare Noël dès JUIN

Un semis de flocons de neige blancs et argentés
sur une poche pentagonale en lainage anthracite
Et voilà, la grande étoile en capiz* est rangée jusqu'à sa prochaine utilisation.
les fermetures à glissière ne sont pas vraiment
assorties, mais c'est de la récupération, alors je ne vais
pas faire la difficile.
 * le capiz est de la nacre des Phillipines. Autrefois, les vitres des fenêtres de la bourgeoisie philippine étaient faites de ce matériau translucide.
 
Maintenant, on en fait des objets de décoration, des boîtes, des abats-jours, etc...
Mes copinautes Lala et Caliméro (un billet chacune sur le même blog), Evelyne et Christine sur leur blog respectif préparent Noël de concert. Je vous engage à aller voir ce qu'elles ont réalisé ce mois-ci, ça vous donnera peut-être des idées et au moins vous réjouira les yeux .

lundi 22 juin 2020

des ronds dans des carrés 6

Les deux dernières pièces de mon panneau.
Sur fond de nappe damassée, un rond en torchon teint au thé par diffusion traversé par un ruban de tulle appliqué au point de chausson et retenu en son milieu par une perle plate en bois. 
Sur fond de torchon teint au thé par diffusion, je n'ai appliqué que la moitié de mon rond entièrement doublé. Ce rond a été découpé dans le monogramme de la serviette de table dans laquelle j'ai découpé d'autres pièces déjà. Sous la moitié non-appliquée, j'ai brodé du point de riz circonscrit par un point de tige au perlé n° 5.
Et voilà, il ne me restait qu'à assembler toutes ces pièces carrées.
C'est fait : elles forment un petit panneau qui habille une des nombreuses fenêtres de ma serre.
J'ai d'autres projets pour compléter la "couverture" de la façade sud de la serre et ainsi m'isoler quelque peu du voisinage.

jeudi 18 juin 2020

chardonnerets et branches de cerisier 3

Encore une avancée sur cette broderie au point de croix des brodeuses parisiennes trouvée dans un MCI de l'année dernière.
 Elle est même terminée.
Je ne sais pas encore ce que je vais en faire, mais je vais y réfléchir rapidement parce que l'expérience m'a montré qu'une broderie non montée dans la foulée traîne trop longtemps dans les tiroirs.
Après le printemps en broderie, voilà un début d'été au jardin (malgré le temps pourri depuis le début du mois de juin) :
le châtaignier en fleurs, comme la lavande et le chèvrefeuille
courgettes (la première a été récoltée samedi dernier), fraises des bois (sauvages), fenouil bronze

en bas, potentille et véronique arbustive

les plantes en pot et un pied d'hélichryse qui se plaît bien au milieu des aromatiques
verveine de Buenos Aires et les derniers pavots, fuchsia, lavande, hydrangea rose
lamier, ostéospermum, dicentra (une autre variété que le célèbre coeur de Marie), géranium vivace

véroniques de Virginie blanches et mauves (les roses sont moins précoces),  silène enflé (herbe folle conservée parce qu'elle est jolie) devant des gauras, gros plan sur une fleur de chèvrefeuille
cosmos jaune (plus précoce que les roses et blancs), premiers dahlias et capucine
des roses sont je ne connais pas le nom

lundi 15 juin 2020

des ronds dans des carrés 5

Deux nouveaux carrés pour mon panneau.
Un petit rond en torchon teint au thé par diffusion ponctué de points de nœud inscrit à l'intersection de deux cadres brodés au point de tige en perlé n°12 sur une nappe damassée.
Sur fond de serviette de table, deux ronds de taille différente superposés, l'un en torchon teint au thé par diffusion, l'autre en lin rebrodé de points de nœud en perlé n°8 
Plus que deux. A suivre...

jeudi 11 juin 2020

le domaine des rêves - éclairage

Je vous avais montré, il y a quelques années, comment on fabriquait les bonnets de laine feutrée portés par les vieux albanais et aussi les vieux kosovars. Au Kosovo, on les appelle des plis.
vous pouvez revoir le billet en cliquant ici
Quand je les ai découverts, j'ai immédiatement pensé qu'ils feraient de chouettes abat-jour. C'est désormais chose faite grâce à l'aide de mon gendre qui s'est occupé de tout le montage.
 
En guise de boîte de dérivation et pour cacher le montage, une petite boîte en carton décorée d'une image.
La suspension a été installée dans mon atelier dont elle éclaire une partie.
Pour la fête des mères, ma fille a confectionné un bouquet avec les fleurs du jardin et quelques fleurs des champs.
Quelques fleurs très graphiques et inspirantes coupées sur un arbuste.
Pour finir ce billet, la première navette fabriquée avec la récolte de lavande de l'année.