vendredi 26 mai 2017

Monténégro Bouches de Kotor # 9

A Kotor, tout à coup, au détour d'une rue, une église. Il y en a de toutes sortes, des catholiques, des orthodoxes,
Pour commencer, une église orthodoxe, Saint-Nicolas, qui ne date que de 1909.
 
 
Et juste à côté, la petite église Saint-Luc qui a été édifiée catholique en 1195, puis a servi en parallèle au culte catholique et au culte orthodoxe (deux autels) entre 1657 et 1812. Elle fut ensuite transférée à l'Eglise orthodoxe.
La collégiale, catholique, Sainte-Marie, dont on voit ici le clocher, érigée en 1221.
et la jolie fontaine sur la place très calme juste devant.
Les portes de bronze sculptées modernes de la collégiale
L'église Sainte-Anne (XII-XIII ème siècle)

La cathédrale catholique Saint-Tryphon (1166), reconstruite plusieurs fois après des séismes, clochers rajoutés en 1667, mais jamais achevés
Intérieur d'une église catholique. Je n'ai aucune idée de laquelle il s'agit. Probablement une dont je n'ai pas montré/photographié les extérieurs.
 
Et c'est ainsi que s'achève le tour des Bouches de Kotor qui mériteraient sans doute une autre visite. La pluie nous a un peu freiné dans nos découvertes et nous n'avons pas regardé Kotor sous toutes ses coutures. Le week-end pascal et ses nombreuses cérémonies dans les églises en a fermé beaucoup à nos investigations. La vue depuis le haut des remparts qui grimpent sur la montagne doit être magnifique, mais nous n'avons pas eu le courage de les escalader.

mercredi 24 mai 2017

Monténégro Bouches de Kotor # 8

Et voilà enfin Kotor, tout au fond du Fjord. C'est une jolie ville emmurée derrière ses remparts où il fait bon flâner, le nez en l'air. C'est très touristique, des paquebots de croisière déversent chaque matin à l'aube leur lot de visiteurs, mais les après-midi sont plus calmes, surtout quand la pluie se met de la partie ;o).








Sur la photo ci-dessus, on retrouve ces excroissances autour des fenêtres. Quand je les ai montrées dans mon billet sur Risan, les idées ont fusé : elles auraient pu servir à accrocher des stores, à monter les échafaudages pour la construction de l'édifice, à poser des passages pour aller d'une maison à l'autre en cas d'invasion... Toutes ces suppositions me séduisent, peut-être ont-elles été utilisées successivement à toutes ces fins, allez savoir...  
Une fontaine
Beaucoup de pierres gravées

Nous verrons les églises dans mon prochain billet, il y en a quelques unes dans cette petite ville.

lundi 22 mai 2017

"Live each season" de Buttermilk Basin - BOM 5

Sans prendre de retard, je continue mes blocs de ce projet de Buttermilk Basin qui suit le rythme des saisons.
Un mouton, une carriole
 des fleurs dans un arrosoir, une ruche, une tranche de pastèque,
ça sent l'été, non ?
J'ai volontairement transformé les fanions du modèle : je ne me sens pas concernée par la fête nationale américaine.
L'ensemble des deux premiers blocs de la saison estivale.
Selon ce à quoi ressemblera le troisième bloc, je rajouterai ou non du rouge sur la couverture de la bête.

vendredi 19 mai 2017

Monténégro Bouches de Kotor # 7

Retour sur la route, en direction de Kotor. Nous nous arrêtons à Dobrota et plus précisément devant l'église Saint Eustache datant de 1773, à l'exception du clocher qui est plus récent (XIXème siècle)


Le jardin de l'église donne sur la mer.
J'avais essayé d'entrer dans l'église, mais la porte était fermée. Et puis... il y avait une personne à l'intérieur (un bedeau ?) qui est venu ouvrir ce qui m'a permis d'admirer le plafond peint
et la nef.
Et nous voilà, arrivant tout au fond des bouches, en vue de la ville de Kotor, au pied de la montagne et toute enserrée dans ses remparts édifiés depuis le IXème siècle et remaniés jusqu'au XVIIIème siècle. Ils grimpent à l'assaut de la montagne, presque invisibles puisque de la couleur des pierres.





La ville de Kotor, telle qu'on la découvrira dans mes prochains billets, doit beaucoup à près de 400 ans de présence vénitienne (1420-1797)

mercredi 17 mai 2017

Monténégro Bouches de Kotor # 6

Juste en face de Perast, deux petites îles surgissent du bras de mer.
Saint Georges, la plus petite, abrite un monastère bénédictin blotti sous les cyprès.

Sa voisine, Notre Dame du Récif, est un îlot artificiel élevé au XVème siècle autour d'un récif.  
L'église date de 1630.



Richement ornée, elle présente de somptueuses peintures

l'icône a été brodée avec les propres cheveux de l'artiste

le plafond peint
et des centaines d'ex-voto en argent.
L'église et le bâtiment annexe renferment un petit musée.

je ne suis pas sûre de ne pas dire de bêtises, mais ces objets qui
ont été accrochés au dessus des portes semblent liés au mariage :
coussins d'alliance, bouquets, couronnes, colifichets...
Les bateaux avaient débarqué des groupes de touristes qui arpentaient le musée au pas de course, nous ne nous y sommes pas attardés, c'était trop pénible d'être sans cesse bousculé par des meutes.